2 avr. 2019

Alternatives au plastique + zéro déchet



Le mouvement zéro déchet existe depuis maintenant quelques années, apporté par Bea Johnson et son fameux livre "Zero Déchet", paru en 2013.


Cette femme d'origine française vivant avec son mari et leurs deux enfants Aux états-Unis, nous a sensibilisés à l'importance non pas de trier nos déchets, mais d'éviter de produire des déchets
L'objectif étant à la fois de ne pas polluer la planète plus qu'elle ne l'est, mais également de réaliser des économies. En effet, nous "sur-consommons" en permanence sans même en avoir conscience.

Après avoir fait leur transition vers le zéro déchet, Bea et sa famille ont pu constater les bénéfices suivants :

  • Avoir plus de temps pour s'amuser, se relaxer, créer, plutôt que de passer du temps à prendre soin de leurs objets, de passer du temps à faire du ménage, à faire des réparations, de stresser à ce que des objets de valeurs soient volés, cassés etc.
  • Etre plus en santé. Le fait d'éradiquer les emballages, leur a permis de supprimer les causes d'allergies et de maladies éventuelles.
  • Se concentrer sur l'essentiel, avoir l'esprit plus clair. Le fait de "désencombrer" agit sur notre inconscient.
  • Réaliser plus de 40% d'économies. En achetant moins, et surtout "en achetant mieux", on fait place au durable plutôt qu'au jetable et de ce fait, on dépense moins d'argent.

Pour ma part, je ne sais plus vraiment comment ni quand je suis passée au zero déchet. Je crois que cela s'est fait naturellement. Depuis quelques mois maintenant, je m'évertue à éliminer le superflu de mon quotidien en me posant les bonnes questions. Toutefois, j'ai toujours été d'un naturel "raisonnable". Je n'ai jamais acheté plus que ce que j'avais besoin. Je n'ai jamais possédé des tas de bijoux ou des tonnes de rouges à lèvres différents. De plus, je ne me sens pas "attachée" aux objets.  Une facilité déjà présente qui m'a bien aidée pour ma transition.


Lorsque l'on prend conscience de tout se qui nous encombre, que ces objets et emballages ne nous rendent pas vraiment heureux, pire, qu'ils nous polluent au sens littéral du terme, on comprend mieux les bénéfices qui nous attendent par delà la montagne d'objet et de détritus générés..par nous-même.


La méthode du zero-déchet se recoupe avec le concept "No plastic", dont l'objectif est de diminuer voir supprimer la consommation d'objets et emballages en plastiques.

Etant atteinte d'endométriose depuis mes 16 ans (multi-opérée), j'ai passé la majorité de ma vie à m'occuper de mon corps et de ma santé. Toutefois, je n'avais pas conscience que les objets en plastique qui m'entourait (je parle au passé) produisaient des toxines venant impacter mon corps subtilement. 
Les polymères du plastique produisent des toxines venants se fixer sur nos récepteurs hormonaux. Ces toxines se transforment en "fausses hormones" et agissent de la même manière que des hormones naturelles produites par le corps humains. Que se passe-t-il ensuite ? Tout notre système hormonal est déréglé, ce qui a pour conséquences de provoquer des maladies, ou d'amplifier une maladie déjà existante. Croyez-moi, qu'en apprenant ceci, j'ai vite eu la nécessité d'éloigner tout objet en plastique de chez moi.


La transition ne se fait pas "du jour au lendemain". Il faut du temps, de la patience, et de la bienveillance, car on n'est jamais à l'abri "d'une rechute". Le plastique est partout, et nous y sommes tellement habitué que pour nous autres, nés à l'ère de l'industrialisation, il nous faut réapprendre à utiliser des objets que nos arrières grands-parents utilisaient. 
Je suis tellement "obsédée" par la suppression du plastique qu'on pourrait me dire que mon comportement "est extrême". Je trouve que non, ce n'est pas moi qui ne suis "pas normale ou extrême", mais la société dans laquelle nous vivons. Nous sommes tellement habitués au plastique que ce mode de vie s'est banalisé. Alors je m'insurge : non, ce n'est pas "normal" de vivre sur une planète qui se plastifie de jours en jours.


Le plastique nous a été vanté comme un matériau durable. Il est durable d'une certaine manière, oui. Mais de la façon qui puisse nous satisfaire. En effet, il est facilement détériorable, cassable, et donc devient jetable rapidement. Or, le plastique se retrouve inévitablement dans nos océans, il se désagrège, mais ne disparait pas. Les milliards de fines particules de plastique qui se retrouvent dans nos océans sont ingérés par les mammifères marins, les toxines agissant exactement de la même manière que pour les êtres humains. Que pensez-vous qu'il se passe lorsque nous consommons poissons et crustacés ? Nous absorbons encore plus de plastique.

Observez votre lieu d'habitation. Regardez autour de vous : le plastique est partout. La lumière et chaleur du soleil amplifient sa toxicité. Mon appartement est situé plein sud, et je peux vous dire que quand il fait plein soleil chez moi, l'air devient encore plus toxique. Vous pensez que j'ai éradiqué tout le plastique chez moi ? Pas tout à fait. Il reste mon imprimante, la peinture de mes meubles, le papier peint, le sol en linoléum, la machine à laver et le frigidaire sont en plastique....Oui, nous vivons une époque formidable.

L'évolution aura créé à la fois autant d'avantages que de désavantages.

Cette bouteille est-elle si "green" qu'elle le paraît ?
Ceci est-il normal ?
Le meilleur déchet est celui qui n'a jamais été produit

Nous ne pouvons pas vivre sans plastique. Comme vous l'avez compris, il est partout. La seule solution est de changer nos comportements.
En ne "rajoutant pas d'huile sur le feu", c'est à dire en n'achetant plus d'objets en plastiques, nous allons empêcher le désastre de grossir. Et il y a urgence !


Le plastique pollue, nous rend malades et nous tue à petit feu. A nous de prendre conscience et de faire "notre part". Ne pensez surtout pas "que c'est foutu", qu'il n'y a plus rien à faire : grosse erreur !
Nous sommes tous concernés. Si nous vous ne souhaitez pas changer vos habitudes de consommation pour la planète, faites le au moins pour vous-même : le plastique vous rend malade sans même que vous vous en rendiez compte. Peut-être que pour l'instant vous êtes en bonne santé...mais demain ?



Lorsque vous êtes engagés dans une démarche de santé et de zéro déchet, vous êtes ouvert aux solutions. Je me suis aperçue qu'à chaque fois que je souhaitais remplacer une chose par une autre, la bonne solution m'était apportée ! (bon, en faisant beaucoup de recherches quand même !)

Je souhaite partager avec vous le fruit de mes recherches afin de vous aider dans votre transition vers le "no plastic" et le "zéro déchet"


Eviter les supermarchés car tous les aliments sont emballés. Préférez les magasins biologiques pour acheter "en vrac", ou allez directement dans les fermes ou chez les producteurs.

N'utilisez plus de sacs plastiques pour faire vos courses : achetez ou cousez vous-même vos propres sacs en coton réutilisables. 

N'utilisez plus de pailles en plastiques : buvez directement au verre, idem pour les enfants.
S'ils rechignent, expliquez-leur pourquoi il ne faut plus utiliser de pailles en plastique. Leur faire prendre conscience et les sensibiliser à l'impact du plastic sur la planète ET notre santé est nécessaire. Ils pourront à leur tour en parler à leurs amis.

Ne mâcher plus de chewing-gum : c'est du caoutchouc synthétique...donc du plastique !

N'achetez plus de bouteilles en plastiques : est-il encore utile de préciser pourquoi ? Bon allez, un petit rappel : les toxines du plastiques migrent dans l'eau que vous buvez. Sympa.

N'achetez plus de tupperware (désolée pour la marque) et SURTOUT : ne faites rien cuire dedans : les toxines du plastiques migrent dans la nourriture que vous manger.

N'achetez pas de plastique estampillé "sans BPA" : C'EST DU PLASTIQUE. Donc, on n'en veut pas.

Adopter le concept "slowlife" achetez moins, mais mieux. Et réalisez le maximum de choses par vous-même : 
  • Vos sacs de course réutilisables
  • Vos vêtements cousus ou tricotés en fibres naturelles (cotons, laines)
  • Vos plats
  • Vos articles de nécessité tels que :
  • Des wraps pour emballer vos aliments
  • Votre pain
  • Vos cotons à démaquiller
  • Votre désinfectant pour toilettes
  • Vos éponges
  • Pour les femmes vos serviettes menstruelles
  • Des langes lavables pour bébés
  • Vos mouchoirs en tissu
  • Vos savons, vos shampoings et vos dentifrices solides
  • Vos bouchons d'oreille
  • Votre lessive
  • Votre liquide-vaisselle etc. 

Vous saurez que vos produits sont sains, vous ferez des économies, et vous n'aurez plus de déchets à jeter !
Vous trouverez un tas de tutoriels sur youtube.

Un petit tour des nouvelles habitudes à prendre 

Préférez des objets en bois, en tissu, en verre ou en métal (inox, zinc) 

Hygiène, beauté
  • Rasoir en métal
  • Peigne en bois
  • Brosse à dent en bois (bambou le plus souvent)
  • Cotons tiges en cartons bio
  • Mouchoirs en tissu
  • Savons, shampoing et dentifrice solides (plus économiques et durables, plus sains pour la santé, et écologiques, plus FUN aussi !)
  • Maquillage biologique
  • Utilisez des huiles végétales plutôt que des laits corporels (ces produits sont bourrés de pétrole et leurs contenants également)
  • Utilisez du savon en pain pour vous raser
  • Utilisez du gel d'aloe vera pour coiffer vos cheveux
  • Utilisez des poudres d'argiles pour réaliser des masques maison (peau ou cheveux)

Cuisine 
  • Bouteilles et pots en verre
  • Emballages alimentaires (bee-wraps) en tissu enduits de cire d'abeille
  • Ustensiles de cuisine en bois ou en inox 
  • Eponge tricotée en ficelle naturelle ou Tawashi (voir youtube)
  • Composter vos déchets alimentaires dans un lombricomposteur ou un biocomposteur (appartements)
  • Gardez un sac (en tissu ou en fibre végétale) pour y mettre vos déchets cartons à recycler
  • N'utilisez pas de bassine en plastique pour le ménage, mais une bassine en zinc (bon coin, recycleries. J'ai pour ma part trouvé la mienne chez Action...oui je sais, ce que vous allez dire...^^)
  • Utilisez un balai brosse en bois, pas en plastique. Et votre serpillère ne sera pas en microfibre, mais en coton, tout simplement !
  • Créez votre produit nettoyant à tout faire : Dans une bouteille en verre, mélangez à part égales de l'eau et du vinaigre. Ajouter 30 gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé. Bien secouer avant utilisation.

Armoire à vêtements
  • Adoptez la méthode de pliage Marie Kondo
  • Suspendez vos vêtements sur des cintres en bois 
  • Lavez votre linge avec une lessive naturelle faite maison (10 minutes maxi de préparation, promis !), mélangez 30g de savons en paillettes, 20g de soude en cristaux, 1 litre d'eau et faites doucement chauffer le tout en remuant. Quand le savon s'est ramolli, plongez un mixer dans la préparation afin d'obtenir une texture bien lisse. Versez votre lessive dans un pot style "le parfait" en verre. Dans le bac "adoucissant" de votre machine à laver, ajoutez un demi-verre de vinaigre blanc pour assouplir et désinfecter le linge.
  • N'achetez plus de vêtements en fibres synthétiques (plastiques) sera plus sains pour votre santé (et pour l'environnement), portez du coton, du chanvre, du lin et de la laine
  • Optez pour une armoire à vêtement en bois, pas en meubles en kit bourrés de polluants de chez ik***

Chambre
  • Optez pour du linge de lit en coton, pas de matières synthétiques
  • Choisissez de dormir avec des couvertures en laine naturelle
  • Passez à l'oreiller naturel (balles de millet, d'épeautre ou de sarrasin)
  • Attention aux têtes de lit en panneau de particules ou en simili cuir.
  • Le lit doit être en bois (ou en métal, mais pas la meilleure solution au niveau énergétique)
  • Attention aux tapis synthétiques (plastique is everywhere !)
  • Ayez peu de meubles dans la chambre, et si vous devez en avoir choisissez les en bois, pas de rangements plastiques ou de panneaux de particules
  • Les rideaux doivent être en tissu naturel. Une astuce : achetez des plaids en coton indien et transformez-les en rideaux !

Shopping
  • Allez dans des magasins biologiques pour faire vos courses alimentaires, chez un producteur ou à la ferme. Les plus chanceux feront pousser leur propres légumes chez eux, et mangeront les oeufs produits par leurs poules !
  • Achetez le moins possible en supermarché : tout y est sur-emballé ! De plus vous favorisez les profits des industriels, mais ça...c'est une autre histoire ;)
  • Achetez des vêtements en ressourceries ou dans les associations type Emmaeus ou le secours populaire. Si vous avez peur d'acheter un vêtement déjà porté (par rapport aux énergies de la personnes par exemple), dites-vous que vous irez naturellement vers des énergies qui vous correspondent ! Autre information à retenir, les vêtements déjà portés ont déjà été lavés plusieurs fois par leurs précédents propriétaires, aussi, ils seront moins saturés en produits chimiques que les vêtements du commerce "qui sentent bon le neuf"...(autrement dit, des odeurs de produits chimiques). Enfin, rappelez-vous qu'acheter solidaire, c'est faire un geste bénéfique pour une association. Question de choix !

En voyage
  • En voyage, inutile de vous alourdir. Vos produits d'hygiène sous forme solide seront très appréciables, à commencer par le bagage cabine. en effet, il faut limiter les produits cosmétiques liquides à des bouteilles de 100 ml. Autrement dit, avec vos produits solides, vous n'aurez plus à vous creuser la tête pour savoir ce que vous pouvez emporter !
  • Emporter un ou deux sacs réutilisables, pour faire vos courses en voyages et donc ne pas engranger de déchets supplémentaires. Emportez également un sac qui fera office "de poubelle". Vous n'aurez plus qu'à faire le tri sur place.
  • Utilisez la méthode Marie Kondo pour plier vos vêtements, ainsi, vous aurez plus de place et vous pourrez emporter plus de vêtements de rechange. Enfin, votre valise sera impeccablement rangé, et ça...c'est plutôt chouette ! 
  • Réfléchissez bien aux souvenirs que vous remporterez avec vous de voyage. N'allez-vous pas le regretter une fois chez vous, lorsque l'euphorie du dépaysement sera passée ? En avez-vous réellement besoin ? Si c'est un sentiment de joie qui fait surface, prenez-le ! On ne doit pas s'empêcher de vivre non plus :)

Au jardin
  • Mettez vos plantes dans des pots en terre cuite, bien plus authentiques que des pots de plastiques, et plus sains pour elles.
  • N'utilisez pas de pesticides ou d'engrais chimiques
  • Crée un bac à compost pour réutiliser vos déchets en un terreau très riche
  • N'utilisez pas d'outils de jardinage en plastique. Aujourd'hui, on peut trouver facilement de beaux objets en bois et en métal. J'ai moi-même choisi d'avoir un bel arrosoir en métal au style rétro.


Ce que je vous ai proposé ici, c'est d'utiliser des objets du quotidien sécurisants pour votre santé, durables et esthétiques. Désormais, ma cuisine est redevenue "normale", et j'apprécie toucher et utiliser ces objets que nos ancêtres ont toujours connus. Nous avons créé des besoins là où n'en n'avions pas le besoin. Le vieil adage "le mieux est l'ennemi du bien" prend ici tout son sens. De même, "less is more" est devenue ma devise personnelle.

J'espère sincèrement que ces quelques recommandations trouveront écho en vous, et que vous aurez beaucoup de joie à transformer votre vie afin d'être plus en santé pour l'avenir.
Votre corps vous remerciera...et la planète aussi !

Pour un monde sans plastique (mais avec beaucoup d'amour dedans)
Lucie Robin


Voir ma vidéo "Une vie sans plastique est-elle possible ?"


Partage cet article s'il résonne en toi et que tu penses qu'il pourrait aider quelqu'un.
NB : Abonne-toi à la Newsletter de Haute Fréquence TV en cliquant ici